Conseil de carrière

6 critères qui définissent un mauvais enseignant

Comment identifier un mauvais enseignant en 6 traits?

Une idée reçue qui persiste dans le milieu scolaire, est qu’un style éducatif autoritaire favorise un meilleur apprentissage des élèves. Mais il s’agit d’une fausse croyance : au contraire, plus les enseignants sont autoritaires, moins ils bénéficient de l’attention de leurs élèves. De plus, ces derniers sont susceptibles de développer des peurs qui impacteront leur futur. Ce style d’enseignement est malheureusement encore très présent chez de nombreux professionnels, créant un obstacle à une expérience positive d’apprentissage.

Un enseignant peu compétent manifeste des comportements et attitudes récurrents qui peuvent miner l’expérience éducative de nos enfants. Dans cet article, nous vous présentons six caractéristiques fréquentes d’un mauvais enseignant. 

1. Il suscite la culpabilité et la peur

Un mauvais enseignant aura tendance à souligner les erreurs des élèves, voire les humilier. Ce type d’attitude va engendrer chez eux une augmentation de comportements inappropriés et une baisse de leur capacité d’apprentissage. Par conséquent, il est probable également qu’ils évitent d’intervenir en classe par peur de donner des réponses erronées.

2. Il ignore les questions des élèves

Un mauvais enseignant tient absolument à garder le contrôle complet dans le déroulement des cours, afin d’éviter les retards et les pertes de temps. Par exemple, il refusera d’apporter des éclaircissements face aux questions des élèves.

Il n’attache pas d’importance à l’évaluation continue et, au lieu de prendre en compte les efforts constants des élèves, leur volonté de progresser et leurs améliorations graduelles, il se base exclusivement sur les notes des tests.                                                                                                                        

3. Il attribue aux élèves la cause des mauvaises notes

Un mauvais enseignant évitera de se remettre en question lorsqu’une grande partie de sa classe présente des mauvaises notes. Il attribuera la cause au manque de volonté, de travail, de motivation ou d’intérêt de la part de ses élèves.

Sa propre responsabilité dans l’échec scolaire ne sera jamais évoquée.

4. Il n’actualise pas ses compétences

Un mauvais enseignant se contente de reposer sur ses acquis.

Que ce soit du point de vue des contenus, de l’approche pédagogique ou des nouvelles technologies, il négligera l’importance de continuer de se former tout au long de sa carrière professionnelle.

De nombreux enseignants, en plus, empêchent aux élèves de bénéficier des outils modernes qui pourraient les supporter dans leur apprentissage.

5. Il garde la distance avec ses élèves

Un mauvais enseignant préfère garder la distance avec ses élèves, mu par la croyance erronée qu’en procédant ainsi, il va garder intacte son autorité auprès d’eux et obtenir plus de respect de leur part.

Les études montrent, au contraire, que la création d’une proximité avec les élèves permet la naissance de relations plus épanouissantes, axées sur l’émulation positive et le respect mutuel. Elle favorise également la création de sentiments de sécurité et de confiance qui vont accompagner les jeunes tout au long de leur vie.

6. Il transmet des connaissances superficielles

Un mauvais éducateur a tendance à transmettre de manière peu approfondie les contenus inhérents aux matières qu’il enseigne.

A ce style d’enseignement superficiel peut s’ajouter la peur vécue par les élèves vis-à-vis de l’éducateur, qui fait en sorte que les élèves n’osent pas s’exprimer, ni demander des éclaircissements ou des approfondissements.

En conclusion, nous avons constaté chez les mauvais enseignants un certain manque de connaissances, ainsi qu’une implication insuffisante envers leurs élèves.

À lire aussi

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée.

Bouton retour en haut de la page